Energie Eolienne

PROP nrj

Une éolienne est une turbine actionnée par la force du vent. L'énergie mécanique ainsi produite peut être utilisée directement (éoliennes de pompage par exemple) ou transformée à l'aide d'une génératrice (ou alternateur) pour produire de l'électricité.

Il existe deux grandes familles d'éoliennes:

  • Les éoliennes à axe horizontal: une hélice, en opposant une résistance au vent va tourner et transmettre le mouvement à un axe. Les plus anciennes sont les moulins à vent qui permettaient de moudre les grain pour en faire de la farine. L'arrivée de l'électricité et la nécessitée de produire toujours plus les a rendus obsolètes, remplacés par des moteurs électriques, consommant de l'énergie produite par des turbines hydroélectriques (les barrages hydroélectrique, puis les centrales à charbon et les centrales nucléaires) pour transformer cette énergie en énergie mécanique... La civilisation des Shadoks dans toute sa splendeur.

    Aujourd'hui, de plus en plus de parcs éoliens voient le jour. De gigantesques éoliennes à trois palles produisent de l'électricité qui est ensuite injectée sur le réseau.
    Techniquement, plus le nombre de palles est élevé, plus l'éolienne est stable et produit rapidement même par vent faible. Par contre, par forts vents, une éolienne à deux palles produira plus d'énergie car elle opposera moins de résistance.

    Le problème, c'est que si les vents sont trop puissants, les éolienne s'emballent. Les palles cassent ou le mât se brise, l'alternateur brûle. Pour remédier à ce problème, ou on couche l'éolienne, grâce à un mat démontable ou sur charnière, ou l'éolienne se met en girouette (mais le risque de bris est toujours présent) ou on "force" l'alternateur, avec une charge résistive, ce qui aura pour effet de le freiner, mais à le désavantage de le faire chauffer. Les cas d'incendies sur des éoliennes viennent de là ainsi que d'une sur-vitesse engendrant une sur production et donc un échauffement.

    Malgré ces "défaut, la solution est intéressante. Le hic, c'est que sur le marcher du petit éolien, à part quelques éoliennes de très bonne manufacture, aucune ne tien ses promesse de production. Les données constructeur obtenues en soufflerie ne correspondent que rarement aux résultats réels obtenus sur sites, que ce soit sur un rendement annuel ou une puissance instantanée pour une vitesse de vent donnée. de plus, les pièces n'étant pas changeables aucun entretient ou remplacement en cas d'avarie n'est possible (à part toujours quelques exceptions).

    Pour vous donner une idée: une éolienne donnée pour 600W à 40km/h de vent, coûtant 800€ fournira généralement quelque chose comme 400W à 60km/h et devra être démâtée ou mise en girouette entre 50 et 60km/h de vent. Pour avoir une production plus intéressante, il va falloir compter entre 2500 et 4500€ pour une éolienne conçue pour fournir maximum 6 à 800W
    On trouve de nombreux sites proposant des plans pour fabriquer soit même son éolienne à moindre coût. Le plus gros point étant l'alternateur, ne vous attendez pas à quelque chose de miraculeux, mais si vous arrivés à faire une éolienne qui produit 200W à 40Km/h pour 200€ ou moins, d'un point de vue économique/écoresponsable, c'est toujours mieux que la première solution citée ci-dessus. faites bien attention à la solidité et à la possibilité de démontage en cas de fort vent.

  • Les éoliennes à axe vertical: là, les palles ne sont plus des hélices, mais plutôt des "voilures". La version simple façon DIY, pour imager, est un tonneau dont les cotés sont découpés et étirés, fixé sur un axe en son centre. Ce type d'éolienne permet une implantation basse (pas de pales qui tournes vite et risque de frapper une personne ou un animal qui passe à portée) mais surtout un démarrage par des vents bien plus faibles. La vitesse est aussi plus facilement gérable, surtout sur les modèles à géométrie variable: la voilure se refermant par force centrifuge. Bien plus solide et intéressantes pour une production en autoconsommation, leur coût, encore une fois reste élevé; principalement parce que les rares fabricants se trouvent dans les pays scandinaves, que comme pour le solaire les prix sont fixés par le marcher (entre les mains des lobbies de l'énergie). Mais la fiabilité, la robustesse sont sans commune mesure avec les ventilateurs que tout le monde connaît. On va distinguer deux types principaux: les éoliennes Darieus et Savonius. La première est constituée d'ailes hélicoïdales, l'autre est constituée de "voilures" comme mentionné en début de paragraphe. Des hybrides entre ces deux types existes aussi, mais pour ce qui est de la commercialisation, peu de fabricants ou même de vendeurs, le Marcher n'étant pas dans une optique de développer l'autonomie ds personnes mais bien de les garder consommateurs du (des??) fournisseurs d'énergie.

Nous parlerons sur notre page Actualités e nos développements dans ce domaine.